top of page

LE CHILI

On me demande souvent comment a été le Chili…


Le Chili vit hors du temps, hors des marées, il vit avec les cœurs des colibris, avec la patience sans fin des cactus, avec la force brutale et vraie des sommets. Les siècles n’ont pas encore dominé ses montagnes et le regard bleu de sa mer… le Soi pourrait se perdre longtemps dans son océan et ses cimes.


La force de l’eau et des roches, le soleil puissant le jour, la voie lactée qu’on pourrait toucher la nuit, poussent l’âme vers un état de conte, comme les brumes du Rhin et le mystère des forêts allemandes. L’esprit moderne et sa rationalité sont partout, mais ils semblent plus qu’ailleurs oubliés au Chili.


En France, l’océan s’arrête entre deux vagues pour penser et faire une rime sage. Pour celui qui entend le tumulte du temps, tout exsude un passé tangible... Chaque mouette rappelle un marin, chaque rouge-gorge se souvient d’un martyre.


Le monde ancien, depuis 1914, continue de disparaître, avec son cœur trop dense et ses poumons trop lourds, forges inchangées de l’âge industriel…

L’homme nouveau apprend à respirer plus vaste et plus libre dans un monde réinventé, au-delà des pensées prévisibles et des peurs, là où l’océan, les sommets et les étoiles lui parlent encore…




41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page